« Maman, la police » a crié le perroquet alors que des policiers effectuaient une perquisition, dans l’état de Piaui dans le nord-est du Brésil. Résultat, l’oiseau s’est aussi fait embarquer.

Il a donné l’alerte quand des policiers s’apprêtaient à perquisitionner un lieu connu dans l’état de Piaui, au nord-est du Brésil, pour un trafic de drogues, en criant « Mama, la police ! ».

Malgré l’alerte, les forces de l’ordre ont interpellé un homme âgé d’une trentaine d’années. En repartant, les policiers ont décidé d’embarquer aussi le volatile à grand bec.

« Il s’est mis à crier dès que la police s’est approchée  », a témoigné un policier auprès du quotidien Globo pour justifier l’interpellation du perroquet.

Un journaliste brésilien qui s’est retrouvé face à face avec le perroquet « emprisonné » l’a décrit comme un oiseau «  super-obéissant ». Cependant, celui-ci aurait gardé son bec bien fermé après avoir été « arrêté », nuance cependant The Guardian.

De son côté, le vétérinaire chargé d’examiner le volatile a également précisé qu’« il est possible qu’il ait été formé par des personnes ou qu’il ait pris l’habitude d’imiter des sons. Mais ce n’est peut-être pas lié à la présence de la police, mais de n’importe quel inconnu qui approcherait  ».



Source : lavoixdunord.


Laissez un commentaire plus bas, ou...

Continuez votre lecture

Suivant ➜



Comments

comments