Du dioxyde de titane retrouvé dans deux tiers des dentifrices

SANTÉ – Le dioxyde de titane (E171), controversé quand il est sous la forme de nanoparticules, est largement présent dans les dentifrices, dénonce ce jeudi 28 mars l’association Agir pour l’environnement, qui demande que ce produit ne soit plus utilisé dans les dentifrices et les médicaments.

L’association a étudié 408 dentifrices dont 59 pour enfants vendus dans les grandes surfaces, pharmacies, parapharmacies et magasins bio.

Il en ressort que “deux tiers des dentifrices (271 dentifrices sur 408) contiennent du dioxyde de titane” “un dentifrice pour enfants sur deux en contient (29 dentifrices sur 59)” et “aucun des 271 dentifrices ne précise sur son emballage si le dioxyde de titane présent est à l’état nanoparticulaire”, selon un communiqué de l’association.

Cette substance contient des nanoparticules – d’une taille inférieure à 100 nanomètres facilitant leur pénétration dans l’organisme – et est suspectée d’être cancérigène, ce qui soulève l’inquiétude depuis plusieurs années des associations de défense des consommateurs et de l’environnement.

L’intérêt du dioxyde de titane? Dans les cosmétiques, il peut absorber les UV. Mais dans le cadre alimentaire, il ne sert qu’à blanchir ou faire briller les aliments, médicaments et dentifrices.

En janvier 2017 l’INRA (institut national de la recherche agronomique) a réalisé une étude pour savoir si le dioxyde titane est cancérigène lorsqu’il est avalé, en le testant sur des animaux. L’INRA en a conclu que cette substance est à l’origine de stades précoces du cancer colorectal. Toutefois, ces résultats ne peuvent pas être appliqués à l’Homme.



Cependant, lorsqu’il est inhalé, l’ANSES (agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) a classé le dioxyde de titane comme cancérigène avéré.

Une substance présente dans 4000 médicaments

L’association réclame aussi “une enquête de la DGCCRF (direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) pour vérifier si l’absence de la mention +nano+ sur l’étiquetage des dentifrices est justifiée, ainsi que des sanctions dissuasives pour les fraudeurs”.

Elle a mis en place un site dédié où vous pouvez découvrir la liste des dentifrices contenant du dioxyde de titane.


Via : .yahoo.com


Laissez un commentaire plus bas, ou...

Continuez votre lecture

Suivant ➜



Comments

comments