Alors que Bush a servi moins d’un an à la tête de la CIA, il a également été pris en train de détruire des preuves de crimes de guerre américains. Tel que rapporté par MuckRock :

«Des dossiers déclarés secrets récemment découverts au CREST montrent que la CIA n’a pas tenu sa promesse d’obéir à la loi en détruisant les dossiers des activités illégales et des méfaits de l’Agence.»

Quatre ans après avoir été directeur de la CIA, George H.W. Bush a été élu vice-président des États-Unis. Siégeant sous l’ancien président Ronald Reagan, M. Bush a fait profil bas et a évité de prendre des décisions politiques ou de critiquer l’administration Reagan, mais il a assisté à un grand nombre de cérémonies et de manifestations publiques.

En 1988, Bush a été élu président en battant Michael Dukakis du Massachusetts. Au cours de sa première année au pouvoir, l’approbation de Bush a commencé à baisser en raison de son incapacité à traiter avec Manuel Noriega, le dirigeant panaméen qu’il avait aidé alors qu’il était à la tête de la CIA. Bush réagit en décidant d’envahir le Panama et, le 20 décembre 1989, il déploya 25 000 soldats dans ce petit pays. Bush a justifié l’invasion – code nommé opération juste cause – pour des raisons de sécurité nationale. Le président a induit le pays en erreur en affirmant que Noriega avait menacé les États-Unis, une affirmation qui s’est révélée fausse. Au bout de deux semaines, le conflit a pris fin, entraînant la mort de vingt soldats américains et de 2 000 Panaméens.

Moins d’un an après l’invasion du Panama, Bush s’est de nouveau retrouvé face à une autre débâcle de la politique étrangère. Le 2 août 1990, le dirigeant irakien Saddam Hussein a commencé une invasion du Koweït voisin. En réponse, le président Bush et les médias américains ont utilisé le «témoignage» d’une jeune Koweïtienne de 15 ans, connue uniquement sous son prénom de Nayirah, pour justifier l’intervention américaine au Koweït. Cependant, Nayirah a été découverte plus tard comme étant la fille d’un ambassadeur des États-Unis, qui était persuadé par des spécialistes des opérations psychologiques militaires.

La vie après la politique :

Après avoir quitté ses fonctions en 1993, George H.W. Bush a pris sa retraite avec sa femme Barbara et a construit une maison dans une communauté près de Houston, au Texas. Bien qu’il ait pris sa retraite, l’ancien président fera toujours l’objet d’une controverse.

En 1999, l’ancien général de brigade Russell S Bowen a publié un livre intitulé «The Immaculate Deception – The Bush Crime Family Exposed». Dans le livre, le général Bowen détaille le rôle présumé du gouvernement dans la dissimulation du rôle de Bush dans l’assassinat de John F. Kennedy.



L’année dernière, au plus fort du mouvement #MeToo, au moins cinq femmes ont affirmé avoir été maltraitées par l’ancien président. Dans une interview accordée à Time Magazine, une femme nommée Roslyn Corrigan a affirmé que Bush l’avait agressée sexuellement en 2003 alors qu’elle n’avait que 16 ans. Au moins cinq autres femmes ont accusé Bush d’agression sexuelle, y compris une femme sans nom du Michigan qui a affirmé que l’ancien président l’avait pelotée en 1992 lors d’une campagne électorale. L’actrice Heather Lind a également déclaré, dans un post Instagram maintenant supprimé, que Bush l’avait pelotée lors d’une séance photo en 2014.

Peut-être qu’au lieu de louer aveuglément un criminel reconnu, les Américains devraient envisager de se demander quels autres crimes le gouvernement américain et les médias couvrent de l’ancien président.

Via:https://exoportail.com/lancien-president-george-h-w-bush-est-mort-une-tete-majeure-de-la-cabale-tombe/



Laissez un commentaire plus bas, ou...

Continuez votre lecture

Suivant ➜



Comments

comments