Le Black Friday va démarrer ce vendredi 23 novembre. Cet évènement importé des États-Unis marque le coup d’envoi de la période des achats de fin d’année. Plusieurs commerçants profitent alors pour proposer des soldes importants. Mais dans certains pays qui l’ont adopté, le Black Friday, qui est censé permettre aux consommateurs de trouver les meilleures offres de l’année, s’est transformé en une arnaque, qui consiste pour de nombreuses enseignes à mettre en place de fausses promotions.

En France notamment, d’après Agnès Crozet, secrétaire générale de l’Observatoire société et consommation, les promotions affichées pour inciter les gens à consommer ne sont pas si avantageuses que ça. Si les vendeurs font des rabais, ceux-ci ne sont pas au-dessous du seuil de revente à perte comme ils le laissent croire. La tactique consiste à mentir sur le prix réel de vente en le majorant de manière significative, puis à appliquer une réduction folle sur ce faux prix. En fin de compte, ce n’est qu’une petite réduction ou pas du tout de réduction. Cela explique, au moins en partie, pourquoi les enseignes peuvent se permettre d’étaler cette période de réduction sur plusieurs jours, voire deux semaines, alors que dans la version originale US, c’est un seul jour où les commerçants acceptent de faire passer leurs comptes « au noir ». Après tout, quelle entreprise accepte de vendre à perte sur une longue période. Agnès Crozet s’inquiète aussi du fait que les banques se mêlent à la danse, en essayant d’inciter les consommateurs à prendre du crédit à la consommation pour ce moment.

Pour mettre en évidence les fausses promotions, l’association des consommateurs UFC Que Choisir est allée en début de semaine sur les principaux sites marchands pour dénicher une multitude de faux rabais. « Malheureusement, beaucoup de ces rabais sont loin d’être aussi intéressants qu’ils ne paraissent. Non seulement les marchands ont toujours tendance à appliquer des ristournes sur les produits les moins en vue ou à afficher des « jusqu’à -50 % » alors que cette réduction ne concerne qu’une toute petite partie des produits. Mais surtout, ils continuent, pour afficher les rabais les plus importants possible, à s’appuyer sur des prix d’origine élevés qui ne correspondent pas à la réalité », explique l’association des consommateurs. La pratique n’est certes pas nouvelle, mais ça reste tout de même choquant quand on voit les exemples de fausses promotions relevés par l’association.

Mais les consommateurs ne sont pas dupes

Le Black Friday pourrait avoir une signification différente cette année. D’habitude, on parle de Black Friday parce que les vendeurs acceptent de vendre à perte, mais cette année, ce sera un vendredi noir parce que les vendeurs n’auront pas beaucoup de pigeons à plumer. Les prévisions de Context, un observateur du marché, indiquent en effet que les ventes du Black Friday 2018 seront un fiasco total dans les plus grandes économies d’Europe, du moins sur le marché de la technologie grand public.

Context a utilisé la catégorie des ordinateurs portables comme indicateur de ce qui pourrait se produire sur le marché de la technologie grand public le jour du Black Friday. Ses prévisions reposent sur une analyse des volumes de distribution chez les détaillants et les vendeurs en ligne sur la période de six semaines à partir du début du quatrième trimestre (semaine 40 à 45). D’après Adam Simon, directeur général de Context, « la plupart des fournisseurs se préparent pour cet événement en s’assurant que la plupart de leurs livraisons aux détaillants et aux distributeurs soient en grande partie écoulées avant la fin de la semaine 39 ». Ainsi, les volumes de ventes enregistrés après ce délai sont en général un bon indicateur de la demande des consommateurs. Mais cet indicateur est globalement en baisse en Europe :



« Globalement, nous ne constatons aucune augmentation annuelle importante du volume des ventes d’ordinateurs portables. Et quand les ventes sont en hausse par rapport à 2017, on note quand même un mois de décembre plus faible. » Sur le marché britannique par exemple, les volumes distribués sur la période de six semaines ont diminué de 11 % par rapport à 2017 et de 35 % par rapport à 2016. Cette baisse, selon Context, est représentative du cynisme croissant des consommateurs autour de l’événement de shopping. Ce cynisme est perceptible sur d’autres marchés européens. L’Allemagne enregistre aussi une baisse de 11 % des volumes distribués et la France, une baisse de 23 % par rapport à la même période de l’année dernière. La chute des ventes des technologies grand public au cours des six premières semaines du quatrième trimestre est donc un indicateur que le Black Friday ne devrait pas connaître de succès cette année.

Le Black Friday est également un vendredi noir pour la planète

Mais qui dit consommation de masse, dit aussi désastre environnemental. Ce qui ne laisse pas tout le monde insensible. En parallèle de l’émergence du Black Friday, en France s’est développé le Green Friday, qui incite à la consommation durable, voire à la non-consommation.


Le Green Friday est un mouvement créé par un collectif d’associations et d’entreprises, avec le soutien de la ville de Paris. Ce mouvement remet en cause le Black Friday qui, selon ses adhérents, est le symbole de l’hyperconsommation ; laquelle implique des surproductions de biens manufacturés voraces en ressources, souvent non renouvelables et polluantes. Les entreprises participant à l’opération ne proposeront pas de réductions à leurs clients le jour du Black Friday, mais s’engageront à reverser 15 % de leur chiffre d’affaires de la journée au profit d’associations engagées pour une consommation responsable telle que HOP, Zéro Waste, etc. 150 structures se sont engagées à ne pratiquer aucun rabais ce vendredi. D’autres ont même décidé de ne rien vendre. Le mouvement invite donc les consommateurs à boycotter le Black Friday en refusant de céder à cet appel à la surconsommation et aux promotions alléchantes.

Sources : UFC Que Choisir, CRN, Green Friday, Libération


Laissez un commentaire plus bas, ou...

Continuez votre lecture

Suivant ➜



Comments

comments