Un logiciel espion créé par une entreprise israélienne de cyber-sécurité a infecté un nombre indéterminé de téléphones portables en tirant parti d’une vulnérabilité de la célèbre plate-forme de messagerie WhatsApp, a indiqué la société.

Un rapport du Financial Times a détaillé le piratage dirigé par un « cyber-acteur avancé » et l’a identifié comme étant le groupe israélien NSO.

Un porte-parole du service de messagerie WhatsApp – une filiale de Facebook utilisée par 1,5 milliard de personnes dans le monde – a confirmé par la suite qu’une vulnérabilité découverte au début du mois de mai a petmis aux pirates d’installer un logiciel de surveillance sur les téléphones iPhone et Android via son service d’appels vocaux.
WhatsApp a déclaré qu’il était encore trop tôt pour dire combien de téléphones avaient été infectés.

« Cette attaque a toutes les caractéristiques d’une société privée connue pour travailler avec les gouvernements afin de fournir des logiciels espions », a déclaré la société dans un communiqué cité par le Financial Times.


Laissez un commentaire plus bas, ou...

Continuez votre lecture

Suivant ➜



Comments

comments